Sélectionner une page
Apprendre de Dieu dans l’épreuve

Apprendre de Dieu dans l’épreuve

Avant d’être affligé, j’ai erré ; mais maintenant je tiens ta parole. Il est bon pour moi que j’aie été affligé, que je connaisse tes statuts. Je sais, ô Éternel, que Tes jugements sont justes, et que Tu m’as affligé avec fidélité. Psaume 119 :67, 71, 75.

Ces paroles parlent de l’affliction et du but de cette affliction dans notre vie et de l’attitude à adopter dans ces circonstances. Après tout, il n’y a personne qui ne soit pas affligé à un moment donné de sa vie. Voyons ce que le psalmiste dit de l’affliction et ce qu’il en a appris.

Vous pouvez voir que le psalmiste ne considérait pas l’affliction comme une catastrophe. Il la considérait comme une sorte de remède. Il en avait besoin pour remettre de l’ordre dans sa vie. Il a dit : « Avant d’être affligé, je me suis égaré et j’ai payé pour cela. Mais maintenant, j’obéis à votre parole, j’ai appris la leçon : l’obéissance est gratifiante ».

Le psalmiste n’a pas considéré l’affliction comme une catastrophe.

Puis il dit à la fin : « (…) c’est par fidélité que tu m’as affligé. » En d’autres termes : « Tu ne l’as pas fait parce que tu étais cruel ou parce que tu étais en colère contre moi. Tu l’as fait pour me redresser, pour me ramener de mon mauvais chemin vers ton chemin, le chemin de la paix.

Un conseil pour aujourd’hui

Vous vous sentez actuellement en détresse ? Ne luttez pas. Ne discutez pas avec Dieu. Demandez-lui pourquoi. Dieu vous afflige par fidélité, et Il a toujours raison. Il essaie de vous enseigner quelque chose, de vous sortir d’un mauvais pas afin de pouvoir vous conduire dans la sienne – une vie d’obéissance à ses préceptes.

Source : top chrétien

5 Qualités qui feront de vous une femme de valeur

5 Qualités qui feront de vous une femme de valeur

Femme de promesses, de valeurs, de vision, d’influence, de feu, de foi, il est important de garder à l’esprit toutes ces dénominations. Car vous êtes ce que vous dites de vous-même.

1 – Tu es une femme de prière et de jeûne comme Esther.

En plus d’être une femme d’une grande beauté, Esther était puissante dans la prière et le jeûne. Afin de sauver sa famille et son peuple, elle n’hésitait pas à jeûner pendant trois jours sur la terre ferme et à exhorter le peuple juif à faire de même. Esther avait développé une véritable intimité avec Dieu. Comme elle, une bonne femme est une femme qui sait comment améliorer son apparence lorsque c’est nécessaire, mais qui sait aussi entrer dans le combat spirituel par le jeûne et la prière.

Elle ne perd pas son temps dans de vaines discussions et des discours inutiles. Elle sait que dans les situations difficiles, seul Dieu peut apporter une solution. Lorsqu’elle se trouve dans une impasse, elle se réfugie dans la prière et écoute la voix de Dieu. Le Seigneur ne reste jamais insensible aux femmes qui le cherchent avec un cœur sincère, qui n’ont pas peur du sacrifice et qui mettent leur destin entre ses mains. La preuve en est : Il a fait d’Esther une reine !

2 – Tu es un leader comme Débora

Debora est la seule femme mentionnée comme juge dans la Bible. En tant que telle, elle est considérée comme une cueilleuse chargée de libérer, de gouverner, de nourrir, de gérer les conflits et de juger les habitants. En plus d’être prophétesse et mère dans sa patrie, Debora avait un leadership exceptionnel ! Imaginez : dans une société très patriarcale, elle était la seule femme choisie par le peuple lui-même pour gouverner le territoire. Quand les hommes selon le cœur de Dieu font défaut, il n’hésite pas à élever des femmes qui, tout comme les hommes, ont leur rôle à jouer !

La femme n’est pas appelée à être dans une relation de soumission constante : Dieu peut aussi faire d’elle un véritable guide, tout aussi doué, sinon meilleur, que l’homme ! Deborah a un rôle très important et bénéficie du soutien et de la reconnaissance des gens. Ainsi, elle a pu avoir une sorte d’ascendant sur Baraq, le chef des armées. Elle l’a rappelé à l’ordre pour aller au combat et il n’acceptera que si elle accompagne les troupes. Ils partent donc ensemble pour combattre l’armée ennemie. Sisera, le chef de l’armée rivale, s’enfuit. Et c’est une autre femme, Yaël, qui lui tendra un piège et sauvera son peuple. Comme Déborah, Dieu peut élever des femmes de grande valeur qui ont en elles l’esprit d’un leader et une grande capacité à guider, à construire et à bâtir pour l’accomplissement de Son œuvre !

3 – Vous aspirez à la pureté et à la sainteté comme Marie

Marie était une femme sur laquelle la grâce de Dieu était vraiment déposée. Mais l’Esprit Saint ne l’a pas choisie au hasard. Dans les Écritures, il est dit que Marie, bien que fiancée à Joseph, était vierge. Elle a cherché à se préserver jusqu’au mariage, probablement par crainte et par obéissance à Dieu. La jeune femme aspirait à une sanctification parfaite. Ainsi, lorsque l’ange lui a annoncé qu’elle allait tomber enceinte, elle n’a pas pu le croire, expliquant qu’elle n’avait jamais eu de rapports sexuels avec son fiancé. L’histoire de Marie enseigne qu’une femme de valeurs est une femme qui cherche à être pure devant Dieu. Mais la pureté ne s’arrête pas à l’abstinence.

Elle concerne aussi nos pensées et notre attitude quotidienne. Marie a travaillé quotidiennement pour sa sanctification. Ainsi, lorsque l’ange lui a annoncé qu’elle allait donner naissance au Messie, elle n’était pas fière. Elle est restée humble, a remercié le Seigneur et s’est même demandé comment Dieu avait pu lui accorder une telle grâce. Comme Marie, la femme de valeur se sanctifie dans tous les domaines de sa vie !

4- Vous souhaitez être une bonne épouse comme Sarah

Sarah, nous la connaissons comme l’épouse d’Abraham, notre « père dans la foi ». Mais il ne faut pas oublier que tout père est accompagné d’une mère, et que derrière chaque grand homme, se cache une femme tout aussi importante !  « Je la bénirai mère de nations et de rois. », dira le Seigneur à son mari Abraham en Genèse 17 :16. Sarah en dépit de sa stérilité, a conçu avec Abraham, la grande descendance promise par Dieu. Non, elle n’a pas toujours été d’une grande sagesse et d’une grande foi car à l’annonce de sa future grossesse, celle-ci rit. Sarah devait sans doute culpabiliser de ne pas pouvoir assurer une descendance à Abraham.

Celle-ci souhaitant à tout prix que son mari ait un enfant, n’hésita pas à le pousser dans les bras de sa servante Agar. Sarah n’a donc pas toujours fait les bons choix, mais elle a toujours cherché à agir pour le bien de son mari. Dans le récit biblique, nous voyons qu’elle est toujours présente pour Abraham. Par exemple, lorsqu’ils arrivent en Egypte, Abraham demande à Sarah de se faire passer pour sa sœur, car étant d’une rare beauté, il craignait qu’on ne la lui vole et qu’on le tue à cause d’elle. Sarah accepta sans hésitation. Comme elle, une femme de valeurs est une femme qui cherche toujours à assurer le bien-être de son mari et de son foyer.

5- Vous aspirez à être une maman spirituelle comme Anne

Désespérant de ne jamais enfanter, Anne se rendait chaque année au sanctuaire de Silo et priait Dieu de lui donner une postérité qu’elle promettait de lui consacrer. Anne a fait preuve d’une foi et d’une détermination sans précédant. Dans son épreuve, elle s’abandonna complètement à Dieu. Elle en était convaincue : Il lui accorderait un enfant ! Quelque chose poussait cette femme à persévérer. Elle se fichait de tout ce qui l’entourait, y compris de la peine que lui causait Peninna, deuxième épouse de son mari, qui avait eu plusieurs enfants.

Ses yeux restèrent fixés sur Dieu et Il l’a récompensé comme Il sait si bien le faire. Lorsqu’elle enfanta Samuel, elle le consacra au Seigneur et fit preuve d’une grande reconnaissance envers le Seigneur. Samuel ne fut pas un enfant pour elle-même et son bonheur personnel, mais ce fut un enfant pour Dieu. Plus qu’un enfantement physique, Anne venait d’enfanter dans le spirituel : en effet, Samuel aura un appel puissant ! Comme elle, la femme de valeurs consacre ses enfants au Seigneur et fait en sorte qu’ils grandissent dans la foi. Si vous cherchez vous aussi à devenir une Anne, pas de doute : vous êtes une femme de valeurs !

 

Tu ne réussis pas car tu investis mal ton argent

Tu ne réussis pas car tu investis mal ton argent

Quand on investit, on a souvent une volonté d’avoir un retour sur investissement direct. On cherche la sensation de pouvoir voir et sentir directement où est allé notre argent.

La Bible donne une parabole très intéressante sur le sujet :

« Un semeur sortit pour semer. Or comme il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin; les oiseaux vinrent et les mangèrent. D’autres tombèrent sur un sol rocailleux et, ne trouvant qu’une mince couche de terre, ils levèrent rapidement parce que la terre sur laquelle ils étaient tombés n’était pas profonde. Mais quand le soleil monta dans le ciel, les petits plants furent vite brûlés et, comme ils n’avaient pas vraiment pris racine, ils séchèrent. D’autres grains tombèrent parmi les ronces. Celles-ci grandirent et étouffèrent les jeunes pousses, si bien qu’elles ne produisirent pas de fruit. D’autres encore tombèrent dans la bonne terre et donnèrent des épis qui poussèrent et se développèrent jusqu’à maturité, produisant l’un trente grains, un autre soixante, un autre cent. Jésus ajouta: Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende! »

Marc 3 :3 8

On voit que les graines tombent dans 4 types de terrains différents. Je crois que c’est une image de notre attitude de cœur face à la connaissance. Seulement 1/4 des gens qui reçoivent le message vont être en mesure de laisser la graine grandir et s’épanouir. On réalise que l’enjeu est avant tout dans la qualité de notre réception et notre capacité à faire grandir la graine.

J’aimerais vous partager 3 clés pour avoir un cœur prêt à recevoir la graine du savoir, la faire grandir et porter du fruit :

1 – Soyez un fermier intentionnel

Si vous voulez beaucoup récolter alors il vous faudra beaucoup semer. Dit comme ça, cela parait très simple. Mais si on remet ça dans notre contexte, je vous encourage à vous mettre en situation le plus possible pour apprendre, grandir, développer de nouvelles compétences, rencontrer de nouveaux mentors. Plus vous allez lire, être coaché, participer à des événements, faire des formations, plus vous allez augmenter les chances de récolter de bonnes choses.
Soyez intentionnel, n’attendez pas que le vent apporte par hasard une graine.

2 – Mettez-vous dans le bon mode

Quand la Bible parle des types de sols, je crois qu’elle parle de notre attitude de coeur. Il m’arrive d’aller à des événements avec un avis déjà fait… Je me dit que la musique ne va pas être moderne, que le formateur n’est pas crédible. Du coup généralement à la fin, je n’ai rien appris. J’ai découvert qu’a l’inverse, si je laisse une chance à l’orateur, au groupe, aux équipes de me communiquer leur message, que je m’ouvre, que je ne suis pas dans une disposition défensive ou de critique mais réceptive, alors j’ai beaucoup plus de chance d’apprendre. Parfois je connais 90% du contenu, mais les 10% appris ont beaucoup de valeur !

3 – $ = coeur

La vitre du nouvel iphone que vous venez d’acheter, vous en prenez soin ? La Bible nous enseigne que là ou est notre trésor, notre argent, là est notre coeur.
Quand quelque chose nous coûte, alors on en prend soin. Plus cette chose a de la valeur, plus on y est attentif, plus elle va prendre de place dans notre coeur.
Parfois notre attitude face à la connaissance peut-être méprisante, ignorante. Nous ne prenons pas conscience du prix qu’elle a. Je vous invite à ne pas hésiter à investir largement dans votre formation
.

Investir dans son développement personnel et son savoir est le meilleur investissement possible.
J’ai rencontré plusieurs personnes qui ont eu beaucoup de succès en affaire. Plusieurs d’entre eux ont parfois tout perdu, mais comme ils avaient appris les clés du succès, leurs échecs étaient une occasion d’apprendre pour mieux se relever.

Lorsque notre succès dépend de nos capacités et non pas du matériel, alors nous pouvons faire face aux défis de la vie. Si tout repose sur la qualité de votre matériel, un accident est vite arrivé… Par contre, votre savoir, personne ne peux vous le prendre.

Ce que je trouve le plus triste, c’est lorsque je vois des gens qui ne réalise pas l’importance de la connaissance. Ils prennent tout pour acquis. C’est, je crois, une attitude de coeur équivalente à une terre sèche, où aucune graine ne peut prendre racine car le savoir n’est pas valorisé.

David BONHOMME

Comment Donnez sa vie à Jésus ?

Je reçois le guide pour suivre Jésus Christ

Vous vous êtes enregistré avec succès

Open chat